Consultez tous les avis (registre numérique)

Voici les observations et propositions sur le Contournement Ouest de Montpellier, reçues sur ce site internet, soumises au Commissaire enquêteur.

Ces avis ont été publiés pendant l'enquête publique qui devait de dérouler du 24 février au 3 avril 2020, mais qui a été suspendue le 20 mars pour éviter la propagation du covid-19.

Avec la reprise de l'enquête publique, les avis reçus du 17 août au 7 septembre seront de nouveau publiés.

Les messages d'insulte ou de diffamation, les messages à caractère raciste ou incitant à la violence ou à la haine, ont été exclus.

676 avis

Mis en ligne le par Nguyen

Ce projet de barreau autoroutier est estimé à 278 M€ (2018) et serait probablement revu à la hausse dès 2021. Pour quel avantage prévu pour 2028 ? Une réduction de temps de transport de 3% en 2028. Dérisoire. Sans que par ailleurs soit pris en compte un phénomène largement documenté en France et dans le monde : un haut risque de trafic induit par ce nouvel aménagement. L’efficience est potentiellement négative sur ce projet et je pense que l’Etat a bien mieux à proposer avec l’argent du contribuable pour améliorer la mobilité sur l’Ouest de Montpellier.

Une autre voie est possible, à moindre coût, en conformité avec les engagements officiels de la France en matière de transition écologique: recalibrage de la voirie existante ; conservation des gabarits et largeur actuelle, avec vitesse limitée à 70 km/h ; passerelles ou tunnels sur les ronds-points intégralement réaménagés de Gennevaux, Rieucoulon et Mas de Grille ; priorité aux déplacements doux et transports en commun, avec pôles d’échanges multimodaux et parkings silos de grande capacité ; raccordement A 709 par le rond-point de desserte de la Lauze et son franchissement en dénivelé de Sète.

AVIS DEFAVORABLE

Mis en ligne le par VITUPIER

Tout l'ouest / Sud-Ouest de Montpellier est en pleine expansion. La constructions incessante de nouveaux logements sur Saussan, Cournonterral, Cournonsec, Villeveyrac... n'est pas accompagné d'une politique de transport cohérente. Il me semble que le projet de contournement Ouest est un début de réponse... loin d'être suffisant mais qui va dans le bon sens si il est accompagné du Tram comme prévu. L'ensemble du réseau est sous dimensionné que ce soit le réseau routier ou celui des transports en commun actuellement quasi-inexistant sur ce secteur.

Mis en ligne le par Anonyme

Je suis défavorable au projet de contournement Ouest de Montpellier car il s'appuie sur un budget considérable qui devrait être utilisé plus judicieusement en vue de la transition énergétique dans les transports de passagers et de fret.

De plus, les travaux vont générer des nuisances à long terme qui n'ont pas lieu d'être dans une perspective d'évolution vers un mode de vie plus écologique : transports en commun, facilitation des circuits courts,

Mis en ligne le par BADEL

Je suis très favorable à ce contournement car j'habite à Pignan et que les circulation est extrêmement compliquée.

Le point que je souhaite avant tout mettre en avant c'est de ne pas oublier les voies cyclables dans la mise en place de ce contournement.

Elles ne prennent pas beaucoup de place au sol mais c'est ici l'occasion de leur créér une voie express sécurisée.

une fois au rond point Gennevaux, il n'y a plus aucune voie sécurisée pour rejoindre Montpellier.

cordialement,

Mis en ligne le par Anonyme

Avis tres favorable, cela permettrai l'acces direct A 750 - A9

Mis en ligne le par CAPELLI

Je suis résident de la commune de Saint Jean de Vedas et pour le travail je passe tous les matins et soirs au niveau du rond point Maurice Gennevaux de qui est en permanence saturé. Pour moi, le contournement ouest de Montpellier faciliterai les accès à saint Jean de Vedas donc je suis favorable à ce projet

Mis en ligne le par Anonyme

Comme le montre de nombreuses publications scientifiques (comme expliqué par exemple dans cet article : https://www.lesoleil.com/science/la-loi-fondamentale-de-la-congestion-routiere-032d5f46c2cfd8807018481795f461c9), augmenter l'offre d'infrastructures routières, notamment destinées aux voitures, n'a pas de conséquence à long terme sur la décongestion d'une ville. En effet, augmenter l'offre en permettant plus de possibilités de déplacements automobiles, c'est inciter la population à choisir la facilité, c'est à dire le transport automobile. A l'heure de l'urgence climatique qui nous fait face, investir massivement dans des infrastructures de grandes ampleurs dont la construction et l'utilisation sont sources de grandes quantités d'émissions de gaz à effet de serre est un non-sens écologique, sociétal et moral. Cet argent devrait être investi dans la mise en place ou augmentation de l'offre ferroviaire, incluant une offre de fret, de transports en commun interconnectés et étendus ainsi que d'infrastructures facilitant les mobilités douces, notamment des pistes cyclables.

Mis en ligne le par Le Du

A l'heure du dérèglement climatique et de la perte de la biodiversité, un projet facilitant le transport automobile tout en artificialisant un peu plus de terre est un non-sens.

Tout en restant dans le thème des transports, il me semble que les sommes qu'il est prévu d'engager seraient mieux employées à des projets comme :

- Le développement de l'offre de transports en commun entre Montpellier et les communes rurales alentours

- L'aménagement de voies réservées aux bus pour que ce mode de transport prenne le pas sur la voiture individuelle (car il deviendrait plus rapide, puisque non-impacté par les embouteillages)

Mis en ligne le par Fourcade

Il est urgent et vital de faire ce COM ! S'il vous plait, faites vite, ON EN PEUT PLUS.

Tous les jours le rond point Genneveau est bouché un peu plus tot dans la journée, engorgé par des camions. On perd un temps monstre, c'est dangereux, et polluant avec des moteurs au ralenti.

Cela aurait du être fait depuis bien longtemps.

Montpellier est la seule grande ville de France sans contournement routier digne de ce nom ! et ce dans une zone Urbaine avec la plus forte croissance démographique !

Les écolos qui sont contre devrait réflechir à deux fois, un énorme traffic de transit passe dans Montpellier (avenue de la liberté, rocambale, etc.) justement parce que ce contournement n'est pas réalisé !

A quoi bon faire une L5 avec un parking relais si on met 30 minutes à y accéder ?! Autant finir son trajet en voiture !

Oui pour plus de tram et des aménagements en centre ville, mais ces projets sont forcements complémentaires !

Pour les 30 à 50 prochaines années, il y aura toujours du traffic de transit entre 2 autoroutes, de plus si on veut vraiment limiter les flux de voitures, il faut une vision sur l'étalement urbain à l'échelle de l'air Urbaine de Montpellier, mais qui est morcelée entre la métropole et différentre communauté de commune (une hérésie de plus !)

En attendant il faut bien faire quelque chose pour les habitants de l'ouest Montpellierain.

Mis en ligne le par Gantner Delours

Utilisatrice d'une voiture électrique depuis un an maintenant et devant traverser Montpellier tous les jours pour me rendre au travail, j'habite au pont de villeneuve les Maguelone, je subis les bouchons quotidiennement. et c'est vraiment très éprouvant. Pourtant je suis contre ce projet de bétonisation. Cela participe en une une course en avant sans fin et qui ne résoudra pas les problèmes bien au contraire. Ces sommes importantes prévues pour ces projets d'un autre temps devraient être mises à profit pour des solutions alternatives. En ce qui me concerne je souhaiterais prendre le TER mais il y en a vraiment trop peu qui desservent la gare de Villeneuve les Maguelone, pas de borne, un petit parking saturé. Il n'ya pas de bus qui desservent la gare de Villeneuve en partant du pont de villeneuve.

Il y a des efforts urgents à faire dans l 'amélioration des moyens de déplacement des habitants de la Métropole.

Mis en ligne le par Lavocat

Je suis défavorable à ce projet.

La création de cette nouvelle voie express attirerait de nouveaux véhicules en nombre. L’étude de trafic estime qu’au moment de sa mise en service en 2028 … le COM serait déjà saturé par les 70000 véhicules qui y transiteraient quotidiennement. Loin de régler le problème des embouteillages, cette nouvelle infrastructure ne ferait que l’amplifier. Pour régler ce problème sur le long terme, il faut développer le covoiturage, les mobilités actives, et les transports en commun, pour diminuer le nombre de voitures sur les routes.

La circulation est déjà compliquée sur la zone, pendant la phase de travaux, les déviations et fermetures de voies la rendront encore plus chaotique. Ce sont plus de 5 années de travaux durant lesquels le quotidien des automobilistes risque de devenir invivable.

Le projet est imaginé avec des ouvrages d’art et des passages en remblai qui rendent son coût exorbitant : plus de 400 millions d’euros d’argent public pour seulement 6 km de route ! Difficile à accepter en période de crise économique …

La construction du COM augmenterait le trafic routier, et par conséquent la pollution de l’air, les émissions de gaz à effet de serre, et le nombre d’accidents de la route.

Le projet entretient la dépendance à la voiture individuelle, alors qu’il s’agit du mode de transport le plus coûteux (le coût de possession d’une voiture est de 3000€ par an en moyenne), le plus polluant, et qui occupe le plus de place dans l’espace public.

Nous dénonçons un parti-pris des organisateurs de l’enquête en faveur du COM. Le dossier d’enquête publique est orienté pour faire accepter le projet par les citoyens, en présentant des conclusions faussées, notamment concernant l’impact du projet sur la santé des automobilistes et des riverains.

Le COM c’est aussi la destruction de 16 hectares de terres agricoles, de plusieurs centaines d’arbres, la mise en danger d’espèces sauvages protégées, et l’imperméabilisation de nouvelles surfaces qui aggrave les phénomènes d’inondation.

A l’heure de l’urgence climatique, nous demandons que ce projet routier d’un autre temps, qui ne répond pas aux enjeux environnementaux et sociaux de notre époque soit abandonné. Une infrastructure de mobilités durables (vélos, tram, bus ou/et trains) doit être étudiée à la place, afin de permettre à ceux qui le souhaitent de se déplacer autrement qu’en voiture individuelle.

Mis en ligne le par George

Bonjour,

Je suis favorable à ce projet à plusieurs titres :

> nécessité de raccorder deux axes majeurs

> créer un véritable axe contournement par l'ouest

> maintenir un goulet d'étranglement à 2x1 voies + ronds points est dangereux en terme de pollution (retenu et goulet étranglement qui crée des bouchons de manières artificel donc de la pollution ... )

> axe à 2x1 voies fortement accidentogène avec risque de choc frontal

> ne pas avoir d'axe de contournement, c'est courir le risque, que les personnes qui s'opposent à cet axe aient encore plus de trafic sous leur fenêtre

>" l'évapotration " du trafic a des limites, avec un report des encombrements en amont sur le réseau donc un problème d'encombrement non solutionné

> les alternatives à la voiture ont des portées limitées et ne peuvent répondre à 100 % des besoins en terme de mobilité milieu rural et périurbains comme on le vend souvent

Mis en ligne le par Lelievre

Je ne comprend pas comment en 2020, nos dirigeants et décideurs politiques peuvent encore envisager un avenir automobile. Sans doute parce qu'ils manquent d'imagination. Dommage, mais il serait ridicule et inopportun de continuer dans cette direction. Pourtant, l'agglomération de Montpellier a réussi à séduire les visiteurs avec leur tram, pourquoi ne pas continuer avec des solutions de transports interconnectés.

Mis en ligne le par Dert

Je suis contre projet qui va à l'encontre des objectifs de la COP21.

Mis en ligne le par Duhourcq

Bonjour,

Comme de nombreuses personnes ici, je suis également défavorable à ce projet.

Je ne vais pas réitérer tous les arguments déjà utilisés ici, juste faire appel au bon sens quant à la situation climatique du moment.

Cdlt,

Benoit

Mis en ligne le par RAFFIER - Vélocité Grand Montpellier

Vous trouverez joint à ce message l’avis de Vélocité Grand Montpellier concernant le projet de Contournement ouest de Montpellier. Nous profitons de cette publication pour exprimer notre regret de voir l’enquête publique reprendre entre la fin de la période des congés estivaux et de la rentrée scolaire, à un moment où nos concitoyens ont clairement d’autres préoccupations. Une telle décision ne favorise pas le large débat que ce projet mérite.

Nous exprimons dans ce document un avis défavorable à ce projet qui, en donnant la priorité à la voiture sur tous les autres modes, contrevient aux objectifs des accords de Paris sur le climat et de la loi d'orientation des mobilités (LOM) et, en conséquence, n’apporte aucun gain tangible pour la collectivité.

En France, les élections municipales ont clairement mis en évidence les préoccupations citoyennes en matière d'environnement, devenues prioritaires. A Montpellier, le nouveau Maire Michael Delafosse vient tout juste d'être élu en portant un engagement explicite : "pas de financement de la Métropole pour le COM".

Depuis 2017 – jurisprudence de l'Arrêt du Tribunal Administratif relatif au Grand Projet ferroviaire du Sud Ouest (GPSO) suspendant le projet – les nouveaux projets d'infrastructures de transport doivent présenter dans leur dossier de déclaration d'utilité publique (DUP) un plan de financement faisant apparaître l'engagement financier des partenaires du projet. Madame la ministre des Transport rappelait à ce titre le 2/11/2017 qu'"aucun projet ne sera lancé sans un plan de financement exhaustif, crédible et garanti" (JO du Sénat).

En conséquence, nous demandons impérativement que le dossier de DUP du COM soit actualisé en tenant compte de ce nouveau contexte et en intégrant une position claire de chacun des partenaires initiaux sur ce projet (Etat, Région, Département, Métropole), et leurs engagements financiers respectifs, le cas échéant, afin de s'assurer que la projet est viable financièrement, à la hauteur de son coût (280 M€). En l'absence de tels engagements formels et légaux, le dossier serait en l'état et à ce jour juridiquement très fragilisé.

Enfin, au-delà des questions juridiques et financière, nous demandons que ce projet soit abandonné au profit d'un nouveau projet reposant sur le nouvel ordre de priorités définit par la loi LOM : priorité aux mobilités actives, (piétons et cycliste), puis aux transports en commun et en dernier lieu à la voiture individuelle. Plus spécifiquement concernant le vélo, nous souhaitons la création dans les meilleurs délais d’un réseau express cyclable de l’ouest montpelliérain (RECom) permettant de sécuriser les itinéraires cyclables et de réduire les temps de trajet à vélo. Nous demandons donc que ce nouveau projet soit intégré dans les discussions sur l'affectation des crédits d'investissements dans le cadre des Contrats de Plan Etat Région (CPER 2021 – 2027) où le COM occupait une trop grande place au détriment des projets vertueux.

Il est temps que vélo soit enfin considéré comme une solution de transport de masse à l’échelle de la métropole.

Mis en ligne le par Tichané

Je ne suis pas favorable au contournement OUEST. D'autres solutions existent de nos jours et sont nécessaires actuellement au vue de la nouvelle récession et de l'état du territoire. Mais pour cela, il faut sensibiliser les utilisateurs de la voiture aux autres solutions afin que celles ci soient utilisées et non délaissées au profite de la voiture.

Mis en ligne le par aigoin

je suis contre ce projet qui favorisera encore un moyen de transport polluant et une augmentation du trafic au détriment de terres agricoles et du "poumon vert" de l'agglomération qui se réduit comme une peau de chagrin : aprés quoi courrons nous ????

: Seuls les deux ponts semblent apporter une solution correcte

ENQUETE PUBLIQUE

Actualités

Le COM déclaré d'Utilité Publique