Consultez tous les avis (registre numérique)

Voici les observations et propositions sur le Contournement Ouest de Montpellier, reçues sur ce site internet, soumises au Commissaire enquêteur.

Ces avis ont été publiés pendant l'enquête publique qui devait de dérouler du 24 février au 3 avril 2020, mais qui a été suspendue le 20 mars pour éviter la propagation du covid-19.

Avec la reprise de l'enquête publique, les avis reçus du 17 août au 7 septembre seront de nouveau publiés.

Les messages d'insulte ou de diffamation, les messages à caractère raciste ou incitant à la violence ou à la haine, ont été exclus.

676 avis

Mis en ligne le par Anonyme

Devoir utiliser quotidiennement sa voiture coûte cher et ne peut pas rapporter gros.

En construisant de nouvelles routes on entretient la dépendance du plus grand nombre à la voiture.

Je ne souhaite pas que notre société persiste dans cette impasse, au contraire nous devons prendre exemple sur d'autres villes plus avancées dans la transition écologique, qui développent d'autres façons de se déplacer.

Mis en ligne le par Anonyme

Oui, pour désengorger le centre.

Mis en ligne le par Doutre

Extrêmement favorable à ce projet, qui n'empêche pas de faire des (vraies) voies cyclables séparées du réseau "véhicule"!

Mais la jonction à la RD612/route de Sète peut être largement améliorée (cf PJ). Et le retour de l'accès à l'A9 vers Nîmes à St. Jean de Védas devrait intégrer ce projet.

Du point de vue d'un habitant de la limite sud de la métropole, le COM semble nécessaire. Rejoindre l'A750 et Le Nord de Montpellier (Pic Saint-Loup/St. Mathieu) depuis Vic la Gardiole n'est pas simple. Pour les Cévennes, il est parfois plus rapide de passer par l'A75, c'est dire.

Je suis en revanche très surpris de voir que la RD612/route de Sète ne soit pas intégrée dans ce projet. Pire, dans le document en PJ, on comprend que le COM n'est pas le prolongement de la RD612/route de Sète avec une bretelle vers l'A709. Le COM s'arrête au Mas de Grille de St. Jean de Védas par des bretelles vers l'A709. Sans logique départementale vers Sète et sans être un vrai périphérique (comme à Paris). Original et propice à un nouveau projet dans quelques années.

De manière générale, la route de Sète a besoin de cette liaison. En direction de Montpellier, 300 mètres avant le pont sur la Mosson, la 2x2 voies à 110 s'arrête et le route devient vraiment ridicule :

- passage à 2x1 voie et 70km/h

- on roule sur un pont du XVIII° (donc 2 voies étroites qui seraient parfaites pour une piste cyclable)

- il n'y a pas d'accès vers l'échangeur actuel de St. Jean de Védas "Ouest" (et donc vers les A709 et A9)

- le carrefour D612/D116E1 ne donne pas priorité à la D612 (pour favoriser les camions de laZAC de la Lauze?). Pourquoi ne pas faire un rond-point avec pont ou sous-terrain comme dans le nord de Montpellier?

- Et maintenant dans ce projet, pour la jonction COM/RD612/route de Sète à l'A750, il faut attendre la dernière et troisième option dans le document "Synthèse du projet de Contournement Ouest de Montpellier (en planches) du 14/9/16 (en bas à droite de la 2ème planche) pour que la route de Sète obtienne une bretelle vers Nîmes (mais rien vers Perpignan/Béziers?).

Pour les voies locales il serait intéressant que le COM en 2X2 se prolonge en 2x2 voies sur la RD612/route de Sète (avec un nouveau pont 2x2 voies sur la Mosson) et il devrait y avoir un vrai échangeur "Mas de Grille : COM/RD612/route de Sète - A709, permettant, de circuler dans toutes les directions.

Ou alors, il faut une vision 'périphérique parisien' : le COM se prolongerait vers l'A709 (voies principales, sans bretelle) avec un échangeur permettant d'aller vers A9 et RD612/route de Sète (permettant, là aussi, de circuler dans toutes les directions.

Pour l'accès au réseau national (A9), l'échangeur de St. J. de Védas "Ouest" pourrait alors reprendre son droit et permettre aux Montpelliérain de l'ouest de prendre l'A9 vers Nîmes... et donc aux usagers allant d'est en ouest et ayant raté le périphérique de Montpellier à Baillargues, de ne pas aller jusqu'à Sète!

Pourquoi avoir imposé l'A709 aux Montpelliérains de l'Ouest pour aller/revenir à/de Nîmes? La barrière de péage était déjà en place... En allant à Nîmes, éviter les bouchons d'Odysseum n'a pas de prix!

Connectez cet échangeur "A9" à la RD612/route de Sète via la rue Saint-Exupéry, et cela serait parfait.

Il est possible que le 'futur' passage de la LGV vers Perpignan remodèle ce secteur avec ses routes et ses accès ZAC de la Lauz. Anticipons ces travaux en faisons des infrastructures permettant son passage. N'attendons pas cette Arlésienne.

Mis en ligne le par anonyme

Cela devient impossible de circuler sur ces axes et les transports en commun ne permettent pas aux gens des villages des alentours de venir travailler. N'en déplaisent aux écologistes...

Mis en ligne le par guillaume

Favorable, trop de temps perdu dans les bouchons, il faut avancer et relier A75 et A9 !

Mis en ligne le par HESS

Les études scientifiques le prouvent (Paradoxe de Braess), les faits également (autoroute à 26 voies à Los Angeles toujours embouteillée malgré l'ajout de voies), le fait d'ajouter des voies de circulation ne fera qu'attirer de nouveaux usagers, entraînant de nouveau une saturation.

Ce projet en plus de coûter énormément au contribuable avec une somme qui pourrait être utilisée pour développer des alternatives à la voiture en faveur des usagers de la voiture impactés par les saturations en cause, sont également un non sens écologique engendrant artificialisation des sols, pollution et trafic routier supplémentaire et la suppression de poumons verts/reserves de biodiversité.

La solution choisit consistant à créer ce contournement routier est par ailleurs douteuse à la vue du manque d'informations sur la nature des flux actuels en cause dans les saturations (nature des déplacements, source, destination, alternatives manquantes ?).

Il faut également s'attendre à un afflux de projet immobiliers et une densification autour de cet axe qui engendrera également du trafic supplémentaire.

La ville de Montpellier envoi un mauvais signal en persistant à s'orienter sur des solutions des années 60/70 alors que l'on sait à présent que la pollution est responsable de 67.000 morts en France chaque année.

Mis en ligne le par Fabre - CNRS

Je suis contre ce contournement, projet d'un autre temps.

Il est temps d'être ambitieux et de tourner la ville vers le futur. Or, la mobilité du futur est tournée vers le collectif et les transports non polluants.

Créer un nouveau contournement, c'est favoriser le traffic autombile : plus de fluidité => plus d'usagers tentés de prendre la voiture => plus de pollution.

Par ailleurs, cela va encore bétonner notre métropole, artificialiser et imperméabiliser des sols, supprimer des espaces naturels / verts et donc de la biodiversité ..

Je suis pour un projet écologiste: favoriser les transports en commun, le vélo, le covoiturage, et pourquoi pas revenir à du ferroviaire !!!

Mis en ligne le par GLZ

Je ne suis pas favorable à ce projet

La responsabilité de notre temps est d'envisager de nouvelles solutions aux problématiques d'accès et de mobilités, sans recourir par facilité et automatisme aux infrastructures destructrices de l'espace naturel et des écosystèmes vivants qui s'y trouvent.

Faire du territoire de Montpellier le centre de carrefours routiers d'envergure ne me semble pas être une solution du présent ni d'avenir, à même de préserver le bien-vivre et la santé de ses habitants.

D'autres solutions doivent être cherchées.

Mis en ligne le par Boudet

Je ne pense pas que la création d'un nouvel aménagement routier soit une bonne chose à l'heure actuel. Il est urgent de privilègier les transports en commun et les mobilités actives ! Le COM ne va pas fluidifier le traffic bien au contraire ! (cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Braess)

Mis en ligne le par babouot

bonjour, il est urgent de réaliser le contournement ouest de montpellier compte tenu de la saturation de la circulation en ville, notamment avenue de la liberté qui est saturée tous les jours ( augmentation du nombre de véhicule/jour depuis que l'avenue de lodève est réservée au tramway.

Il est grand temps que la ville de montpellier repense la circulation , comment se fait il qu'elle ne soit pas capable d'étudier la pose de murs antibruits avenue de la liberté ? D'autres villes l'ont fait.

cdt.

Mis en ligne le par FERNANDEZ

très bonne initiative .

Mis en ligne le par gimeno

Je suis totalement positif

Mis en ligne le par Audrey

Ce projet autoroutier ne répond pas aux urgence climatiques et écologiques actuelles.

Plusieurs associations/organisations/professionnels ont déjà donné un avis défavorable justifié.

Pour une économie de seulement 3% :

- des terres agricoles et zones naturelles vont être détruites

- la question de la pollution de l'air ne sera pas résolue mais aggravée par une augmentation du nombre de voitures d'ici 10 ans

- une dépense de 280 millions d’euros

Mis en ligne le par Anonyme

Avis défavorable.

Il y a déjà plus d'un million de km de route en France, qui amplifient le dérèglement climatique, c'est suffisant il faudrait peut-être penser à d'autres moyens de se déplacer.

Mis en ligne le par Coppey

De manière générale, l'amélioration des infrastructures routières entraîne l'étalement urbain et l'augmentation de l'utilisation de la voiture, ce qui n'est pas souhaitable de nos jours.

S'il est tout fois décidé de réaliser le COM, il faudrait utiliser le moins d'argent public possible. Les infrastructures vélo coûtent moins cher est il y a un gros retard en la matière.

Avec ou sans réalisation du COM, il faut impérativement :

- Ajouter des priorités aux transports en commun, comme par example pour les bus de l'Hérault arrivant depuis l'A750 ;

- Réaliser des airs de covoiturage ;

- Rompre les discontinuités piétonnes et cyclable actuellement présentent à l'Ouest. Des infrastructures suspendus peuvent être ajoutés comme cela ce fait aux Pays-Bas par example.

Mis en ligne le par leclercq

À l'heure où 68 000 personnes meurent chaque année de la pollution de l'air en France (source le Parisien août 2020), sans parler des morts lié à la sédentarité du "voiture boulot dodo", nos décideurs ont la responsabilité de changer la société en laissant le choix de se déplacer autrement qu'en voiture. Il faut investir chaque euro de la collectivité pour son bien être.

Edgar Morin citoyen d'honneur de montpellier fit :

"Villes-bureaux et cité-dortoires s'étendent, les quartiers dépérissent (...) A cela s'ajoute l'asphyxie par la circulation automobile, qui elle même contribue à l'étouffement de la sociabilité, à l'irritation des esprits et des poumons"

"Changeons de voie" 2020

Mis en ligne le par leclercq

À l'heure où 68 000 personnes meurent chaque année de la pollution de l'air en France (source le Parisien août 2020), sans parler des morts lié à la sédentarité du "voiture boulot dodo", nos décideurs ont la responsabilité de changer la société en laissant le choix de se déplacer autrement qu'en voiture. Il faut investir chaque euro de la collectivité pour son bien être.

Edgar Morin citoyen d'honneur de montpellier fit :

"Villes-bureaux et cité-dortoires s'étendent, les quartiers dépérissent (...) A cela s'ajoute l'asphyxie par la circulation automobile, qui elle même contribue à l'étouffement de la sociabilité, à l'irritation des esprits et des poumons"

"Changeons de voie" 2020

Mis en ligne le par MACOR

je donne un avis favorable

ENQUETE PUBLIQUE

Actualités

Le COM déclaré d'Utilité Publique