Caractéristiques essentielles du Projet

Une route à 2x2 voies et 5 points d’échanges

Le projet consiste en un aménagement sur place de 3 sections de routes départementales :

  • la RD132 actuellement à 2x2 voies, sur une longueur de 1 700 m,
  • la RD132E2, élargie à 2x2 voies avec rectifications en plan et profils en long, sur une longueur de 2 630 m,
  • la RD612, élargie à 2x2 voies + voies de desserte latérales, sur une longueur de 1 700 m.

La longueur totale du projet est de 6 km environ sans tenir compte des bretelles de raccordement des deux échangeurs au nord (avec l’A750) et au sud (avec l’A709).

De façon générale, sur la partie centrale, le Contournement Ouest de Montpellier est prévu en 2x2 voies avec des carrefours dénivelés, sans accès directs des riverains.

Du nord au sud, la portion sera composée de :

  • L’échangeur entre l’A750 et le COM ;
  • L’échangeur avec la RD5 (Route de Lavérune) dont le giratoire sera réaménagé et dénivelé. Le COM passera sur un pont au-dessus du giratoire ;
  • L’échangeur avec la RD613 dont le giratoire sera réaménagé. Le COM passera au-dessous ;
  • Le demi-échangeur avec la RD132 au niveau de la ligne de tramway. Le COM passera sous le tramway ;
  • L'échange entre la RD116E1 et la RD612 sera aménagé en carrefour à feux et le COM passera au-dessous ;
  • L’échangeur entre le COM et l'A709.
- Agrandir l'image, .JPG 781Ko (fenêtre modale)

Une vraie réponse aux enjeux du territoire

Le choix de ces aménagements n’est pas anodin, il répond bien aux objectifs et enjeux du territoire :

  • La 2x2 voies homogénéisée sur l’ensemble du tronçon, contribue à fluidifier le trafic et à améliorer la perception de la voie ;
  • Les échangeurs dénivelés permettent de ne pas couper les voies traversantes, concourant également à la fluidité du trafic
  • Les centres urbains sont décongestionnés grâce au rétablissement des voiries secondaires, rendues à leur usage premier;
  • Les dessertes vers le réseau multimodal sont rendues plus accessibles, favorisant les modes alternatifs vers le centre ville;
  • La sécurisation des circulations douces favorise également les modes alternatifs ;
  • Les dessertes vers les zones commerciales sont maintenues, ne nuisant pas à leur développement économique.